MARTÍN BERASATEGUI

CUISINIER

Le cuisinier basque qui possède le plus d’étoiles Michelin, sept, pas moins, continue de prouver son amour pour la cuisine comme à ses débuts, il y a presque 40 ans. Martín Berasategui (Saint-Sébastien, 1960) maîtrise les secrets de l’excellente cuisine basque comme de la française, qu’il a appris auprès de grands chefs comme Didier Oudil ou le légendaire Alain Ducasse. Mais il va toujours au-delà, en imprimant en toute occasion sa touche personnelle, fruit de la recherche et d’un goût exquis qui peut être savouré dans les nombreux restaurants dont il dirige la cuisine et bien entendu, dans son navire-mère, le restaurant Martín Berasategui, à Lasarte-Oria, dans la province de Gipuzkoa. Sa brillante carrière lui a valu de nombreuses distinctions, entre autres le Docteur Honoris Causa décerné par l’université française François Rabelais de Tours en 2013 ou celle de Chevalier de L’Ordre des Coteaux de Champagne en 2014. Il est aussi l’auteur d’une dizaine de publications gastronomiques, dont “La cuisine à la plancha” (2003) ou “Grands chefs, haute cuisine” (2003).

Instagram
Web
Martín Berasategi
QUESTIONNAIRE
Si je ne suis jamais venu au Pays Basque espagnol, quelle est la première chose que je dois visiter ?

Bien évidemment, je vais d’abord vous dire Saint-Sébastien ; après avoir parcouru la ville d’un bout à l’autre, il est impossible que vous ne soyez pas fasciné par votre première rencontre avec le Pays Basque espagnol.

Le meilleur plat de la gastronomie basque...

C’est difficile à dire car il y en a beaucoup, mais je pense que je choisirais les petits calmars dans leur encre et les barbillons de colin au pil pil.

Quelle est votre tapa préférée ? Peut-être une que vous faites vous-même...?

J’adore les tapas aux anchois du bar Txepetxa de la vieille ville de Saint-Sébastien, surtout celle aux anchois et à la crème de tourteau, et aussi toutes celles d’Alex Montiel de La Cuchara de San Telmo, également dans la vieille ville.

Parmi la grande diversité de la musique basque, quelle serait votre chanson et/ou auteur préféré?

La musique basque compte des auteurs et interprètes exceptionnels, parmi eux Mikel Laboa et Benito Lertxundi sont assurément incontournables.

En matière d’art, quel endroit (église, musée, sculpture…) pensez-vous que je ne devrais pas manquer si je visite le Pays Basque espagnol?

Le Peigne du vent de Chillida, qu’ici nous appelons le peigne des vents, et le Musée Guggenheim bien sûr, deux sites emblématiques du Pays Basque espagnol.

Citez-moi un endroit très spécial pour vous au Pays Basque espagnol, cet endroit où vous aimez vous perdre.

Dans les rues de la vieille ville de Saint-Sébastien, comme quand j’étais jeune.

Si j’ai des enfants, où me recommanderiez-vous de les emmener ou quelles activités pourrais-je faire avec eux?

L’Aquarium de Saint-Sébastien est un endroit fantastique, il n’y a pas un enfant qui ne sorte émerveillé par le spectacle.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui vient pour la première fois au Pays Basque espagnol?

Qu’il profite de la beauté et de la richesse culturelle du pays et s’il le peut, qu’il célèbre chaque instant de la vie, parce que le Pays Basque espagnol, c’est la vie.

Qu’est-ce qui vous manque le plus quand vous êtes loin de votre pays?

Ma famille, mes amis et ma ville.

Pour vous, le plus beau du Pays Basque c’est...

La fureur de la mer Cantabrique, le charme spécial de ses côtes, et la sympathie, la culture et l’éducation de ses habitants.

Quand un de vos amis d’ailleurs vient vous voir, qu’est-ce que vous n’omettez surtout pas de lui montrer?

J’essaie qu’il ne parte pas sans voir un lever ou un coucher de soleil depuis le Palais de Miramar et sans avoir fait un tour dans le port de Saint-Sébastien.

Le Pays Basque espagnol, c’est mieux au printemps, en été, en automne ou en hiver?

Le Pays Basque espagnol est une merveille toute l’année, chaque saison a son charme particulier.

Quelle est votre fête ou votre événement préféré au Pays Basque espagnol?

Le jour de la fête de Saint-Sébastien, bien sûr.