MAISON DES ASSEMBLÉES DE GERNIKA

Maison des Assemblées de Gernika

Deux arbres, deux chênes, symbolisent l’esprit des basques. Le premier, gardé par des colonnes corinthiennes, est un tronc mort, mais auquel on rend hommage car il est sage de respecter ses ancêtres, et encore plus s’ils ont occupé une place importante dans notre histoire. Le second est un chêne jeune, qui pousse fort et libre. La plupart des visiteurs de la Casa de Juntas de Gernika se font photographier avec les deux. En effet, nous aimons tous la liberté, et c’est justement cela que symbolise cet édifice néoclassique avec son beau jardin.

Maison des Assemblées de Gernika

L’origine de cet endroit remonte à des siècles. Les habitants de Biscaye y tenaient leurs assemblées générales et c’est ici que fut formé le premier parlement basque et l’un des premiers du monde. Un endroit parfait pour se promener et sentir la paix qu’il dégage. C’est ici qu’ont été élaborés et approuvés les fueros basques, ces privilèges qui sont en quelque sorte l’origine de la démocratie participative. La démocratie la plus réelle, organisée en assemblées de voisins, qui se faisaient représenter ensuite dans les assemblées générales. Ce système permettait de connaître directement les besoins et les désirs des citoyens de n’importe quel hameau isolé. Les fueros se composent d’une série de règles, de droit public et privé, établies selon la façon de penser et de sentir du peuple basque.

Large Figure in a Shelter. Henry Moore

Les assemblées se tenaient à l’ombre d’un grand chêne sacré. Même aujourd’hui, c’est à côté de cet arbre, sous le portail qui ressemble à l’ancien dais des seigneurs du Moyen-âge, que chaque président du Gouvernement Basque (lehendakari) prête serment. Le premier le fit le 7 octobre 1936. À l’intérieur de la Casa de Juntas, une ancienne chapelle, les seigneurs de Biscaye trouvaient refuge lorsqu’il faisait mauvais temps. Aujourd’hui, la chapelle restaurée à façade néoclassique accueille le Parlement de Biscaye. Son intérieur est si beau qu’il ressemble à une bonbonnière. Cet endroit conserve des vestiges du passé, sous la forme des fonts baptismaux et de l’autel, qui ont perduré jusqu’à nous, et aussi sur ses murs, couverts de tableaux et de textes qui rappellent l’histoire du Pays Basque. Parmi les peintures, on relève le superbe tableau du Besamanos de la Jura de Gernika de Francisco de Mendieta (baisemain du serment de Gernika).