4 INSTRUMENTS

TXISTU

Le txistu est une flûte droite à trois trous dotée d’une grande personnalité, grâce à un son brillant, qui a mûri depuis le XVIe siècle. Selon la manière de l’accorder, on peut dire que sa richesse de sons est infinie, car chaque joueur ou txistulari crée un monde de sons à lui, très personnels. Les premiers txistus étaient fabriqués en os d’oiseaux. Au XVIIIe siècle, certains nobles basques, sensibles aux idées du Siècle des Lumières, encouragèrent son évolution, jusqu’à obtenir une gamme de deux octaves correctement accordées. Aujourd’hui, c’est l’un des instruments les plus populaires et admirés, en constante apogée et qu’on peut entendre dans n’importe quel recoin du Pays Basque espagnol. Assister à un concert de txistularis, qui brillent par leur haut niveau d’exécution, fait partie des objectifs de quiconque voyage au Pays Basque espagnol.

TAMBORUIN

Le tambourin est similaire à un tambour, mais sa caisse est plus étroite et allongée. Les joueurs le portent souvent pendu au bras gauche et le frappent avec une baguette fine dénommée ziria qu’ils tiennent dans leur main droite. Solennel et gai en même temps, il accompagne souvent le txistu, avec qui il forme un duo inséparable et un spectacle qui vaut la peine d’être vu.

TRIKITIXA

La trikitixa est un petit accordéon utilisé depuis le XIXe siècle. Elle est normalement accompagnée d’un tambour de basque, duo alors dénommé trikiti. On l’entend habituellement lors des fêtes patronales et des fêtes populaires.

TXALAPARTA

La txalaparta est un instrument à percussion traditionnel du Pays Basque espagnol, composé de deux supports, qui peuvent être des chaises ou des bancs, appuyés sur un matériau isolant, tel que feuilles de maïs ou herbe sèche. Elle est jouée en duo, avec deux bâtons pour chaque joueur ou txalapartari. Elle était traditionnellement utilisée pour célébrer la fin des travaux communautaires (auzolan) et dans les mariages.