ENVIRONNEMENTS NATURELS

PARC NATUREL DE GORBEIA

Parc Naturel de Gorbeia

Avec ses 1482 mètres, le sommet du Gorbeia se dresse entre pics et ravins calcaires, encadré par la sierra verte d’Anboto. Ce mont est l’un des cinq monts bocineros de Biscaye, depuis lesquels étaient convoquées les assemblées générales par des bûchers et des appels de cornes. Cet endroit magique, enclavé entre Alava et la Biscaye, offre des vues à couper le souffle; ses hêtraies et ses chênaies hébergent des constructions préhistoriques et servent d’habitat à une riche diversité de flore comme de faune. C’est un des lieux préférés des montagnards les plus aguerris du Pays Basque, ce qui en dit long.

PARC NATUREL D’AIZKORRI-ARATZ

Parc Naturel d'Aizkorri-Aratz

Sur une surface de 19 400 hectares se découpent les sommets d’Altzania, d’Aizkorri, d’Urkilla, de Zaraia ou d’Aitxuri ; c’est aussi l’endroit où naissent les rivières les plus importantes de Gipuzkoa : le Deba, l’Urola et l’Oria. C’est une zone de roches calcaires où on peut trouver le sanctuaire d’Arantzazu, qui abrite la si belle et si simple statue gothique de la vierge d’Arantzazu avec son tronc d’aubépine et une sonnaille. D’après la légende, elle aurait été trouvée par le berger Rodrigo de Balzategi en 1469 et aurait fait venir des pluies abondantes dans une année de grave sécheresse. On trouve aussi dans la zone une station mégalithique formée de neuf monuments : cinq dolmens (Aizkorritxo, Artzanburu, Gorostiaran Oeste, Kalparmuñobarrena et Pagobakoitza), trois tumulus (Gorostiaran Este, Malla et San Adrián) et le menhir de Zorrotzarri, tous à plus de 1 100 mètres d’altitude au-dessus du niveau de la mer.

PARC NATUREL D’IZKI

Parc Naturel d'Izki

Dans ce parc, il est possible de monter au sommet du mont de la Muela, afin d’admirer les hêtraies et le sous-bois abondant dominé par le buis, des masses denses qui ressemblent à des arbustes en raison des conditions climatiques extrêmes. Ou essayer de serrer dans ses bras, en vain, le frêne de Santa Teodosia ou le tilleul ou le frêne d’Antoñana, qui ont tous plus de cinq mètres de périmètre, conservés et choyés comme les vrais trésors qu’ils sont. Ce parc si représentatif de la montagne d’Alava héberge environ 775 exemplaires de pic mar (Dendrocopos medius), un oiseau d’environ 20 centimètres, dont le plumage rouge au-dessus de la tête le rend facilement reconnaissable.

PARC NATUREL DE VALDEREJO

Parc naturel de Valderejo

La plus grande colonie de vautours fauves du Pays Basque habite le parc naturel de Valderejo, où les parois rocheuses forment un habitat idéal pour la nidification. On les voit donc sillonnant ces cieux, dans un spectacle merveilleux. Actuellement, cet oiseau vit un moment heureux, désormais hors de danger grâce aux plans de récupération et de protection environnementaux. D’autres espèces habitent aussi dans cette zone, comme le vautour percnoptère, le faucon pèlerin, le martinet à ventre blanc et le monticole merle-de-roche, parmi beaucoup d’autres. Il s’agit donc d’un endroit magnifique pour les amateurs d’ornithologue et les amoureux des animaux en général. Le chat sauvage, le chevreuil ou la fouine font aussi partie de la faune qui habite cette bande occidentale d’Alava.

PARC NATUREL D’ARMAÑON

Parc Naturel d'Armañón

À l’extrémité ouest de la Biscaye, à la frontière avec la Cantabrie, on trouve le parc naturel d’Armañón ou Ranero, un massif montagneux aux reliefs calcaires spectaculaires. Plus de 200 grottes et gouffres, telles que la Torca del Carlista, l’une des plus grandes cavités d’Europe, avec ses plus de 400 mètres de longueur, 250 mètres de largeur et 90 mètres de hauteur, se cachent parmi les collines successives et les monts de cet espace. Le sommet d’Armañón (854 m) est le plus élevé du massif, qui comporte aussi d’autres monts comme le Ranero (737 m), le Surbias (638 m) et Los Jorrios (837 m). La hêtraie de Balgerri et les monuments mégalithiques de la vallée de Carrantza sont aussi remarquables.

PARC NATUREL D’URKIOLA

Parc Naturel d'Urkiola

Situé à l’extrémité sud-ouest de la Biscaye, ce parc est formé de la sierra Aramotz-Eskubaratz, des monts du Duranguesado et de la sierra d’Aragio. Très fréquenté par les alpinistes à cause de son orographie, il héberge des rapaces, des martres, des fouines et des hermines, parmi d’autres espèces. Plus de la moitié de sa masse forestière se compose de bois naturels de hêtres, de chênes, de chênes verts, de bouleaux et de tauzins, qui se teignent de couleurs impressionnantes selon la saison. Les hêtres têtards d’Aldazitala, près du port d’Urkiola, furent une source de revenus importante pour les charbonniers jusqu’à la moitié du XXe siècle, et forment aujourd’hui un merveilleux paysage fantasmagorique, avec leurs branches allongées qui semblent appeler la justice divine.

PARC NATUREL AIAKO HARRIA

Parc Naturel Aiako Harria

Sur les contreforts des Pyrénées, à l’extrémité est de Gipuzkoa et entre les rivières Bidassoa et Urumea, se dressent les Monts d’Aia (Aiako Harria). Leur silhouette caractéristique, qui se découpe à seulement dix kilomètres de la mer, date de l’ère primaire ou Paléozoïque et constitue le seul massif granitique du Pays Basque. La beauté du lieu impressionne. Il est possible de demander une autorisation pour y camper et le vivre de la façon la plus naturelle possible, à proximité du refuge d’Arritxulo. Dormir et se réveiller dans un endroit aussi beau en vaut la peine. En descendant des monts d’Aia, on peut trouver des ruisseaux formant des ravins enchevêtrés, comme celui d’Aiztondo, avec une chute d’eau spectaculaire de 100 mètres de dénivelé, et celui d’Endara, entouré de bois de chênes.

PARC NATUREL DE PAGOETA

Parc Naturel de Pagoeta

Dans un équilibre parfait entre milieu rural et milieu urbain, ce parc de Gipuzkoa de 2 860 hectares concentre une grande offre muséale, naturelle, patrimoniale et de randonnées. Pour le découvrir et décider quoi faire, le mieux est de se rendre à la ferme (caserío) Iturraran du XVIIIe siècle, qui est aussi un centre d’accueil des visiteurs et qui propose des ateliers didactiques interactifs pour que grands et petits puissent découvrir le milieu et ses particularités, tout en s’amusant. Dans sa faune spectaculaire, on distingue des exemplaires de la race bovine « betizu », ou de la race équine « pottoka », et aussi le loir gris et, à titre de curiosité, un couple de vautours percnoptères qui revient chaque année d’Afrique pour y nicher.

LA ARBOLEDA

La Arboleda

Aujourd’hui devenu un espace de loisirs et de détente, La Arboleda était autrefois un village minier où on extrayait le minerai de fer. Les anciennes mines sont maintenant des étangs artificiels entourés de verdure, idéals pour la pêche mais non recommandés toutefois pour la baignade. L’ancien village minier, qui s’étend sur les monts de Triano, en haut de la commune de la Vallée de Trápaga (Trapagarán en basque), à 7,5 km du centre-ville, est accessible par un chemin tortueux mais pour monter, il vaut mieux prendre le funiculaire jusqu’au quartier de La Reineta. Ce moyen de transport, qui date de 1926, fut très utilisé à l’époque de l’exploitation minière. Aujourd’hui, le voyage en funiculaire permet de profiter de vues magnifiques sur l’Abra de Bilbao. Durant le kilomètre qui sépare La Reineta de La Arboleda, on trouvera divers équipements : parcs de jeux, installations sportives (terrain de football, fronton,…), une auberge de jeunesse du Conseil Général de Biscaye et le Centre d’Interprétation de l’Environnement Peñas Negras, qui met à la disposition des visiteurs des itinéraires balisés pour découvrir et profiter à la fois du cadre naturel et des anciens vestiges de l’exploitation minière.

LA RIOJA ALAVESA

La Rioja Alavesa

Le vin est culture et aussi nature à l’état pur. Celle de La Rioja Alavesa se confond avec ses vignobles dans une carte postale chromatique, qu’il est quasiment possible de sentir et naturellement, de boire. Des plantes aromatiques égayent les champs, tandis que l’Èbre s’écoule patiemment et que les oiseaux sillonnent le ciel. Cet endroit très spécial doit être découvert à petites gorgées, comme le ferait un oenologue. Les extensions de vignobles, de céréales et d’oliviers sont une promesse certaine à la meilleure gastronomie et au meilleur vin. Il existe peu de lieux au monde où les fruits de la nature réussissent une symbiose si parfaite avec ses habitants et ses traditions. On peut aussi visiter les lagunes de Laguardia, un biotope protégé situé au cœur de La Rioja Alavesa, près du noyau fortifié de Laguardia. Ce complexe de lagunes comprend quatre petites zones humides singulières. Les lagunes de Carravalseca et Carralogroño se transforment l’été en des dépressions sèches, lisses et blanches à cause de la croûte de sel qui se forme lorsque l’eau s’évapore. Un beau paysage aux réminiscences lunaires, digne d’admiration.